Environnement

La préservation de l’environnement est une préoccupation centrale des habitants d’Aniane. Les espaces naturels occupent une très grande partie du territoire (quasiment 60 % des 3000 ha de sa surface). Le caractère agricole de la commune est bien marqué, avec plus d’un tiers de son territoire occupé principalement par des vignes mais aussi des céréales, de l’arboriculture et du maraîchage.  Notre commune, en partie classée en zone de protection Natura 2000, est également remarquable par l’importance de ses forêts, qu’elles se situent sur les coteaux et les terrasses calcaires ou en bordure des cours d’eau (les ripisylves). Il en résulte une grande richesse en termes de biodiversité et de paysages. Un patrimoine naturel et agricole essentiel à préserver !


Actualités

Une phase d’expérimentation

En accord avec son programme concernant la transition énergétique, la Mairie a décidé de réduire son éclairage public en l’éteignant au milieu de la nuit.

Une concertation auprès des acteurs de notre commune et de la population a permis de déterminer les horaires d’une expérimentation de 5 mois qui a démarré le 15 mars. L’éclairage public est éteint de 1h à 6 h du matin.

Durant cette période, il est toujours possible de nous faire part de vos remarques via la boîte e-mail

extinction.nocturne.aniane@gmail.com ou la boite à idées présente en Mairie.

(cliquez ici pour feuilleter la publication exposant la démarche)


Nouveau sur la commune : 3 colonnes de tri pour les textiles, linges et chaussures installées à la demande de la Mairie.

Gérées par la société friperie AMIRATEX, elles permettent de reverser une partie des bénéfices de la collecte à la ligue contre le cancer. Cette activité est complémentaire de l’association Espoir pour un enfant qui continuera à récolter à son local les vêtements enfants en bon état.

Les sites se situent à Saint Rome, au Pézouillet et à la cave coopérative.
voir le plan



À la recherche des chauves-souris

 

Le 23 septembre dernier, les cinq abris à chauves-souris construits par les enfants du centre de loisirs durant cet été ont été installés au parc de la Brèche par les membres de l’association de protection des chauves-souris de la région (Groupe Chiroptère du Languedoc Roussillon) avec l’aide des services techniques et du Service Enfance et Jeunesse.

Cette action débutée en janvier 2020 sous l’égide du Service Enfance et Jeunesse rejoint une des priorités de la municipalité actuelle concernant la protection de la biodiversité sur le territoire communal.

Elle a donné lieu à la signature d’une convention de protection des chauves-souris sur le jardin Saint-Rome, le Saint-Laurent et le parc de la Brèche, aujourd’hui étant devenu un refuge pour nos amies les chauves-souris.

Une présentation, par les membres du GCLR (Rodolphe Majurel et Isabelle Schmidt) de l’écologie de ces exceptionnels mammifères volants, devant une quinzaine d’habitants, a permis de mieux comprendre leurs rôles essentiels dans l’écosystème et leur vulnérabilité actuelle. En effet, ces animaux ont la capacité de limiter fortement les populations d’insectes ravageurs des cultures comme la tordeuse de la grappe ou les Pyrales.

Ce moment d’information a été suivi par la détection des ultra-sons émis par ces animaux sur le site du parc de la Brèche. En quelques minutes, trois espèces différentes ont pu être identifiées (Sérotines et Pipistrelles).

Nous espérons que très vite les abris seront usités. On vous tiendra au courant !

N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez avoir plus d’information et pourquoi pas installer des abris chez vous.


L’école élémentaire impliquée dans la journée internationale de nettoyage des déchets sauvages.

 

Le 18 septembre les élèves de CP, CE1 et CE2 de l’école d’Aniane se sont rendus au complexe sportif et au jardin St-Rome pour une opération de collecte des déchets sauvages. Ils étaient accompagnés de leurs enseignants et de nombreux parents d’élèves.


Munis de gants et de sacs plastique ils ont ramassé des milliers de mégots, des centaines de papiers, canettes, bouteilles, mais aussi d’objets insolites, encombrants.
À la suite de l’opération de nettoyage leurs enseignants leurs ont proposé des activités, jeux, discussion, tri qui ont permis aux enfants d’apprendre de nombreuses choses sur le cycle de vie de ces déchets et leur recyclage !


Les enfants du centre de loisirs se préoccupent de la biodiversité, et veulent protéger, mais aussi bousculer les idées reçues sur les chauves-souris (appelés par les scientifiques : chiroptères – ce que l’on peut traduire par « main ailée » !).
En effet, ces mammifères volants, dont 35 espèces ont été recensées en France (sur 1400 dans le monde !) sont extrêmement utiles en tant qu’insecticide naturel. Elles se régalent de papillons, moustiques et autres mouches qui pullulent les soirs d’été et peuvent en ingurgiter plusieurs kilogrammes sur une saison !
Une première campagne d’identification en début d’été, avait permis de reconnaître 4 espèces différentes de chauves-souris au jardin Saint Rome et au Parc de la Brèche (Pipistrelle commune, Pipistrelle de Kuhl, Pipistrelles pygmées et Noctules de Leister).
Les enfants du centre de loisirs d’Aniane ont donc construit cet été, plusieurs nichoirs à chauves-souris en partenariat l’association GCLR (Groupe Chiroptères du Languedoc Roussillon) afin de les installer au Parc de la Brèche.
Aussi, le 23 septembre après midi, la commune procédera à la pose des nichoirs et à la signature d’une convention avec la Société Française d’Étude et de Protection des Mammifères pour la création d’un refuge pour les chauves-souris au Parc de la Brèche !
À partir de 20h15, venez participer, en compagnie des membres de l’association, à la recherche des chauves-souris du parc !
⚠Sur inscription obligatoire car les places sont limitées (30 personnes maximum) et port du masque obligatoire à partir de 11ans. 👉 https://www.billetweb.fr/action-de-preservation-des-chauve-souris
Programme de la soirée :
De 19h à 20h15 : accueil du public, pose du dernier nichoir, pose d’une plaque « Refuge pour les chauves-souris », signature de la convention avec le Groupe Chiroptères du Languedoc Roussillon, collation).
À partir de 20h15 : Écoute des chauves-souris en extérieur ; 2 groupes de 15 personnes maximum.
⚠ Événement susceptible de modifications ou d’annulation en fonction de l’évolution sanitaire et des décisions gouvernementales et/ou préfectorales.
Des conseils pour fabriquer vous-mêmes vos nichoirs sont à retrouver ici 👉 http://www.dsne.org/2006/04/12/les-10-regles-du-poseur-de-nichoir/
Plus d’infos sur la vie des Chauves-souris et sur l’opération « Refuge pour les Chauves-souris » 👉 https://www.inrae.fr/actualites/chauves-souris-vrai-faux

Biodiversité et paysages

(…)


Transition énergétique

Aniane recharge les batteries

Consciente du rôle important des collectivités dans le développement d’une mobilité durable, la ville continue de s’engager dans la transition énergétique en favorisant cette fois les véhicules propres.

La municipalité a choisi de transférer sa compétence pour créer entretenir et exploiter des bornes de recharge de véhicules électriques dans le cadre d’un service public au syndicat Hérault Energies, profitant ainsi d’un déploiement et d’une mutualisation des coûts d’installation, de gestion et de maintenance au niveau du département et de l’Occitanie.

Cette opération d’un montant total de 8800 € est assurée par un financement conjoint d’Hérault Energies et de la commune qui a pris en charge 2600 € du coût total d’installation de la borne sur son budget.

Par ailleurs, la ville participe aux charges de fonctionnement qui se chiffrent à 525 €/an pour la ville. Le syndicat Hérault Energies assure l’exploitation de la borne et la maintenance est assurée par la société Bouygues Energies Services. Un bilan de fréquentation de la borne sera établi par Hérault Energies deux fois par an.

Après une première tentative d’installation sur le parking de la place E. Sanier en 2017 et suite à sa dégradation, nous avons recherché un nouveau site. La borne est installée avenue St-Guilhem. Comme toutes les autres bornes elle est géolocalisable et identifiable par l’ensemble des conducteurs de véhicules électriques sur le site www.reveocharge.com.


Optimiser la facture énergétique

Début septembre 2020, la commune a lancé un diagnostic thermique et énergétique des bâtiments publics. Réalisé par le GEFOSAT (association pour la maîtrise de l’énergie dans l’habitat principalement destinée aux particuliers http://www.gefosat.org/) et Hérault Energies (Syndicat mixte d’énergies du département de l’Hérault, auprès duquel la commune est adhérente).
Ceci permettra de prioriser les actions à mettre en œuvre pour améliorer les performances énergétiques des bâtiments municipaux et d’optimiser la facture énergétique.


Transition agricole et alimentaire

À Aniane, nous souhaitons œuvrer pour la sécurité alimentaire. Nous souhaitons pouvoir nous nourrir avec des produits frais, locaux, respectueux de l’environnement et du bien-être animal et permettre à tous d’accéder à une alimentation équilibrée et de qualité.

La transition agricole vise à promouvoir l’autonomie alimentaire du village au travers d’une augmentation de la production agricole locale, diversifiée et respectueuse de l’environnement.

La transition alimentaire vise à augmenter le recours aux circuits courts et à maintenir et promouvoir les commerces alimentaires dans le village afin qu’ils soient accessibles physiquement mais aussi financièrement pour tous. C’est aussi lutter contre le gaspillage alimentaire et promouvoir une alimentation équilibrée.


NEWS : une formation « Les couverts végétaux en viticulture pour faire face aux changements climatiques » a lieu les mardi 6 et mercredi 7 avril 2021
+ d’infos


Loi Labbé zéro pesticides
Pour protéger votre santé et l’environnement, la réglementation concernant l’utilisation des pesticides chimiques évolue. Depuis le 1er janvier 2019, vous ne pouvez plus acheter, utiliser et stocker des pesticides chimiques pour jardiner ou désherber. + d’infos


Gestion des déchets

Trier à Aniane, c’est facile ! Mode d’emploi ici

Lire le compte-rendu du Syndicat Centre Hérault sur le composteur

Petit rappel:
« Déposer, abandonner, jeter ou déverser tout type de déchets sur la voie publique est puni d’une amende forfaitaire.

Si vous payez immédiatement ou dans les 45 jours suivant le constat d’infraction (ou l’envoi de l’avis d’infraction), l’amende est de 68 €.

Si vous payez après ce délai de 45 jours, l’amende est de 180 €.

Si vous ne payez pas l’amende forfaitaire ou si vous contestez l’amende forfaitaire, le juge du tribunal de police est saisi. Le juge pourra notamment décider :

  • d’une amende de 450 € maximum
  • ou, si vous avez utilisé un véhicule pour transporter les déchets, d’une amende de 1 500 € maximum, ainsi que la confiscation du véhicule.

  À noter : le maire peut interdire de bloquer ou d’entraver la voie ou le domaine public en y installant ou déposant tout matériel ou objet sans autorisation, ou en déversant toute substance. Ne pas s’y conformer est puni d’une amende administrative de 500 €.«